Améliorer ses capacités adaptatives grâce à 3 méthodes surpuissantes !

Publié par Alessandro Pedrazzoli le

Améliorer ses capacités adaptatives grâce à 3 méthodes surpuissantes

Introduction

    Tout d’abord, l’hormèse peut-être défini comme la faculté de ton corps à améliorer ses capacités adaptatives en réponse à un stress extérieur. Etant coach sportif, un des moyens les plus efficaces que j’ai trouvé, c’est le sport. Plus particulièrement intense et de courte durée. Mais existe t-il d’autres moyens de l’améliorer à part l’activité physique ? Evidemment ! Je vais donc vous proposer 3 astuces pour améliorer nos capacités adaptatives à intégrer dans ta vie de tous les jours et ainsi, devenir plus résilient au stress quotidien.

1) Améliorer ses capacités adaptatives grâce au froid

1) Améliorer ses capacités adaptatives avec l'exposition au froid

   En effet, c’est loin d’être le plus agréable mais c’est le moyen le plus simple et le moins chronophage à mettre en place. Evidemment, je vous demande pas d’aller sauter dans un lac gelé à 2°C un soir d’hiver. Vous risquez de largement dépasser vos capacités adaptatives et de mourir d’hypothermie par la même occasion…Par exemple, vous pouvez commencer, par ôter une couche de vêtement quand vous partez au boulot. Autre astuce, vous pouvez aussi baisser votre chauffage à 19°C au lieu de 20°C (c’est bon pour la planète et votre portefeuille aussi). Mais le moyen le plus efficace pour moi c’est les douches froides. Une étude de PLos One (2016) a montré chez plus de 3000 personnes qu’une douche froide quotidienne entraîne une réduction de 29% d’arrêt maladie au travail.  Là non plus pas question de directement mettre l’eau glacée sur votre tête. Par contre, vous pouvez très bien commencer par vous rincer les jambes, les bras et ensuite, vous rincer des endroits plus difficiles comme le torse ou la nuque. Une fois ce cap psychologique franchi, la douche à l’eau chaude sera de l’histoire ancienne pour vous !

2) Améliorer ses capacités adaptatives avec le jeûne intermittent

Améliorer ses capacités adaptatives avec le jeûne intermittent, homme, méditation, paix     Pratiqué depuis des millénaires, surtout pour des raisons religieuses, le jeûne est aussi un excellent moyen d’améliorer ton hormèse. On considère cette pratique comme un repos du corps mais au contraire ! Le jeûne est tout simplement une redirection de ton énergie vers l’intérieur du corps et non plus vers l’extérieur (l’interaction avec ton environnement). Le jeûne est un véritable stress pour le corps mais un bon stress ! Même privé de nourriture pendant 12, 14, 16h, le corps commence à se nourrir de ses propres ressources. En priorité de ses graisses (bonne nouvelle pour la perte de poids) et à engager des processus de détoxification et de régénération. En effet, l’étude FEELGOOD (2019) a montré une baisse significative des taux de TMAO (principal responsable des maladies cardiovasculaires) avec un jeûne à l’eau de 24h seulement.

     Commencez doucement si vous n’avez pas l’habitude. Essayez de décaler le petit-déjeuner à 10h au lieu de 8h, ou au contraire prenez votre dernier repas plus tôt dans la soirée (19h au lieu de 21h) pour réduire votre fenêtre d’alimentation et ainsi, prolonger votre période de jeûne pendant la nuit. Vous verrez des résultats sur votre santé et votre capacité adaptative très rapidement.

3) Améliorer ses capacités adaptatives grâce à l'hypoxie

Améliorer ses capacités adaptatives grâce à l'hypoxie, homme, vélo, altitude, montagne     Pour commencer, l’hypoxie, plus connu comme la privation d’oxygène est une technique d’entraînement qui prends de plus en plus d’ampleurs chez les athlètes de haut niveau. Vous avez sûrement entendu parler de l’EPO ? Appelée Erythropoïétine, c’est une hormone naturelle produite majoritairement par le rein qui stimule la production de nos globules rouges en réponse à l’hypoxie. Donc, pour se doper et améliorer leurs capacités, les cyclistes partaient en altitude, là où l’oxygène se raréfie pour augmenter leur production de globules rouges. Et ensuite, lorsqu’ils revenaient à la surface, étant donné que leur taux d’EPO revenait à la normale, ils étaient obligés de transfuser leur sang récolté en altitude pour rebooster leur production d’EPO. Avec ça, ils pouvaient grimper des pentes sans être essoufflé !

  Bien évidemment, je vous demande pas d’aller grimper le mont blanc et de transfuser ton sang. Mais, des entraînements en altitude, si vous en avez l’occasion, peuvent avoir de nombreux bénéfices. Justement, une étude de 2019, sur des patients obèses, a montré une baisse significative de masse graisseuse chez les patients comparé à des entraînements classiques.

   Mais il existe des méthodes de respiration spécifiques pour l’hypoxie et améliorer vos capacités respiratoires. Une méthode bien connue est celle de Wim Hof, surnommé l’homme de glace. Cet homme détient de nombreux records du Guinness d’exposition au froid extrême (on est d’accord, il est complètement taré). Mais, il a aussi développé une méthode de maîtrise de la respiration qui consiste à hyper-ventiler pendant 30 respirations. Et ensuite, à la dernière expiration, retenir son souffle le plus longtemps possible ou en tout cas jusqu’aux premiers signes de désagréments.

Conclusion

   Pour conclure, voilà 3 méthodes surpuissantes que vous pouvez inclure dans votre vie de tous les jours. Ça ne vous demande pas trop de temps, ni trop d’effort. Juste de vous lancer et d’augmenter jour après jour la difficulté, à vous de jouer !

Références

  • Buijze, GA, Sierevelt, IN, van der Heijden, BC, Dijkgraaf, MG, & Frings-Dresen, MH (2016). L’effet de la douche froide sur la santé et le travail: un essai contrôlé randomisé. PloS one , 11 (9), e0161749.
  • Washburn, RL, Cox, JE, Muhlestein, JB, May, HT, Carlquist, JF, Le, VT, … & Horne, BD (2019). Étude pilote des nouveaux effets du jeûne intermittent sur les changements métabolomiques et de triméthylamine N-oxyde pendant le jeûne de 24 heures uniquement dans l’eau dans l’essai FEELGOOD. Nutriments , 11 (2), 246.
  • Camacho‐Cardenosa, A., Camacho‐Cardenosa, M., Olcina, G., Timón, R., & Brazo‐Sayavera, J. (2019). Detraining effect on overweight/obese women after high‐intensity interval training in hypoxia. Scandinavian journal of medicine & science in sports29(4), 535-543.

Retrouvez mes autres articles


1 commentaire

Alimentation végétale de plantes entières - homeorhesis-coaching · 26 mars 2020 à 19 h 54 min

[…] Améliorer ses capacités adaptatives grâce à 3 méthodes surpuissantes […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *