L’addiction au sucre, est-ce que ça existe vraiment ?

Publié par Cécile Chalamet le

L'addiction au sucre, est-ce que ça existe vraiment ?​

L'addiction au sucre, est-ce que ça existe vraiment ?

L'addiction au sucre, est-ce que ça existe vraiment ?​

   Le sujet sur l’addiction au sucre fait débat, les études semblent se contredire. Laissons cela de côté, et soyons pragmatiques.

Le sevrage : l'épreuve du feu

   Nicotine, héroïne, alcool : leurs points communs ?  Ils peuvent générer de l’accoutumance. Dans ce cas, ce sont de « faux plaisirs » qui font du mal, que ce soit socialement, financièrement ou d’un point de vue santé.  De plus, la sensation de plaisir ne vient que compenser un mal être généré par la sensation de manque.

Autres caractéristiques ? Le sevrage. Se passer de ces choses génèrent des effets indésirables qui précèdent une libération psychologique et physiologique. Voici ce que mon expérience personnelle et avec mes clients m’a appris :

  • Peut-on voir des effets néfastes du sucre sur la santé ? oui.
  • Peut-on être en manque de sucre ? oui.
  • Peut-on vivre une période de sevrage difficile, avec des effets secondaires ? oui.
  • Peut-on être libéré des envies irrésistibles de sucre si l’on cesse d’en consommer ? oui
  • Peut-on voir des bénéfices santé ? oui.

Le point de félicité (bliss point)

   Ce n’est pas vraiment un secret, mais plutôt un concept marketing. Le point de félicité c’est la dose de sucre, de gras, de sel, qui active au maximum le circuit de récompense. Aussi appelé bliss point, cet équilibre est recherché minutieusement à l’aide de tests et d’analyses, lorsque les industriels élaborent les recettes. Des budgets marketing qui ne sont pas dépensés pour rien et c’est pour cette raison qu’ils sont maintenus :  cela fonctionne, cela nous rend accros, et nous achetons plus.

Car en réalité, l’addiction ne concerne pas le sucre seul. Elle concerne généralement le mélange sucre et gras. Les aliments dans leur états naturels ? Ils sont soit sucrés (fruit, légume, céréales) soit gras (viande, poissons, œufs) mais rarement les deux. Les seules exceptions sont les avocats, les olives, les noix, mais les sucres présents sont en très faibles quantités.

Cinq conseils pratiques pour se sortir de l'addiction au sucre

  1. Testez : c’est le meilleur moyen de savoir si vous êtes dépendants. Trois jours suffisent pour en avoir le cœur net. Vous voulez profiter des premiers bénéfices du sevrage ? Ciblez plutôt sur 15 jours.
  2. Supprimez le sucre ajouté : Apprendre à le démasquer, évitez les restaurants et cantines d’entreprises. Fruits, pain, pâtes ? C’est du sucre aussi, mais pas du sucre ajouté.
  3. Préparez-vous : Le sevrage est d’autant plus facile que vous l’avez anticipé, planifié et que vous savez à quoi vous attendre. Évitez les sollicitations pendant cette période. Prévoyez du repos.
  4. Mangez : si vous affamez votre corps, vos envies de sucre seront amplifiées. Ce qui rassasie ? La viande et les matières grasses, pas les légumes.
  5. Voyez-loin : Les envies de sucre peuvent être effrayantes. Rassurez-vous, elles ne durent pas. Après quelques semaines, ce sera très facile.

Plaisir et dépendance

   « Et le plaisir dans tout ça ? »,« On n’a qu’une seule vie ! », « J’en suis incapable ! »

Souvenez-vous que si c’est une addiction, ce n’est pas vraiment un plaisir. Comme toute drogue, il est bien plus facile de ne pas en consommer que d’en consommer avec modération.

En savoir plus ? Découvrez le programme en ligne SOS sucre addict qui répondra à toutes vos questions et vous guidera pas à pas dans cette détox bienfaisante.

Article écrit par Cécile ChalametCoach nutrition et santé

Contacts


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *