Le régime cétogène est à la mode : de quoi s’agit-il ?

Publié par Cécile Chalamet le

Le régime cétogène est à la mode : de quoi s’agit-il ?​

Le régime cétogène est à la mode : de quoi s’agit-il ?

Le régime cétogène est à la mode : de quoi s’agit-il ?​

  Après les régimes hypocaloriques ou Dukan, voici désormais le régime cétogène. Encore une arnaque qui va passer de mode comme les autres ?

Le principe

  Comme une voiture, nous fabriquons notre énergie à partir d’un carburant : Le glucose. En effet, nous avons des petits réservoirs, un dans le foie, et un dans les muscles. Ces réservoirs se vident assez vite, il faut donc manger régulièrement pour ne pas ressentir de baisse d’énergie.

Mais ceci n’est pas l’histoire complète. Nous avons aussi un autre réservoir d’énergie, est celui-ci est bien plus vaste. C’est notre graisse corporelle. Il pourrait nous faire tenir 40 jours sans manger et sans baisse d’énergie. Transformée en corps cétoniques, cette graisse peut aussi être une source d’énergie. Et donc, suivre un régime cétogène c’est utiliser cette fonctionnalité. Une capacité naturelle du corps que nous avons hélas perdu l’habitude d’utiliser.

Est-ce que le glucose est indispensable ?

  A ceux qui pensent que le glucose est indispensable, je réponds oui. Certaines cellules ont besoin de glucose plutôt que de corps cétoniques pour fonctionner. Par contre, le corps sait fabriquer du glucose, il n’a pas besoin de glucides pour cela. Les glucides ce sont les sucres contenus dans nos aliments, que ce soit sous forme simple (sucreries, friandises, dessert, etc.) ou complexe (pâtes, riz, pomme de terre, pain, etc.). Et, une fois ingérés, sont transformés en glucose.

Le glucose est-il le carburant idéal ?

  Le corps brûle d’abord le glucose, ensuite le gras. Par contre, cela ne veut pas dire qu’il préfère le glucose. Les recherches sur les corps cétoniques sont très prometteuses. On découvre que c’est une façon de fabriquer de l’énergie qui est plus « propre » dans la mesure où elle génère moins d’oxydation et d’inflammation. En somme, elle économise le corps. Cette alimentation est associée à une diminution des maladies inflammatoires et de certaines maladies chroniques, notamment l’obésité et le diabète.

Au quotidien, quand on « carbure au gras » plutôt qu’au glucose, on n’a pas de fringales, de fatigue. L’énergie est constante, même si l’on ne mange pas. D’ailleurs, les personnes qui suivent ce régime n’ont souvent plus assez faim pour 3 repas par jours.

Cétogène : une mode ou un régime nouveau ?

  Si le nom est nouveau, le principe ne l’est pas. Effectivement, avant que le sucre n’envahisse nos supermarchés, avant les incitations à manger plus de féculents, nous consommions beaucoup moins de glucides. Ainsi, nos arrière-grand-parents étaient-ils probablement en cétose régulièrement, sans le savoir, sans connaître le terme. Nous avons simplement perdu l’habitude et nos corps ne savent plus bien faire, à moins de les forcer un peu.

Le régime cétogène en pratique

Ce n’est pas un régime mais plutôt une alimentation à adopter au quotidien. Au début, pour que le corps retrouve sa capacité naturelle à brûler les graisses, il faut être un peu strict. Manger très peu de glucides (sucreries, féculents, légumineuses). Ce n’est pas un régime hypocalorique. Il faut manger à sa faim en se rassasiant de viandes et de gras. fromage, beurre, crème, et charcuteries artisanales sont donc les bienvenues.

Cependant, c’est une alimentation très critiquée. Trop de gras ? Beaucoup de viandes ? Extrêmement restrictive ? Déséquilibrée ? Je vous propose de revenir sur ces points dans mon prochain article.

Pour aller plus loin, découvrez ma vidéo cétogène ou comment brûler du gras

A très bientôt,

Article écrit par Cécile ChalametCoach nutrition et santé

Contacts


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *